comment choisir sa vmc simple flux

Spécifiquement conçue pour assurer le renouvellement permanent de l’air dans une pièce, la VMC (ou Ventilation Mécanique Contrôlée) fait de plus en plus de ravage auprès des consommateurs. Ce dispositif existe en plusieurs types qui peuvent être différenciés selon les besoins du demandeur. Mais dans cet article, nous allons nous consacrer spécialement aux VMC simple flux. Choisir cet équipement pour son logement peut parfois être difficile parce que plusieurs critères sont à prendre en compte. Afin de faire le bon choix, suivez-nous parce que nous allons vous guider.

Essentiels à savoir sur la VMC

Étant conscients du fait que l’air que nous respirons à l’intérieur de notre habitation est plus pollué que celui de l’extérieur, nous savons que le besoin de renouveler cet air est primordial pour notre bien-être. Autrefois, ce rôle a été assuré naturellement par les ouvertures conçues dans les fenêtres ou des bas de porte. Mais avec le temps, on s’est aperçu que cette solution provoque une déperdition d’énergie importante. De ce fait, la VMC a été créée pour assainir l’air en extrayant l’air intérieur vers l’extérieur. Il s’agit ici de renouveler l’air principalement dans les pièces dites « humides » comme la cuisine, la salle de bain, ou les toilettes. Autrement dit, on focalise l’assainissement de l’air dans les pièces où la pollution engendrée par nos produits de consommation courante (produits d’entretien et de nettoyage, produit de beauté, huile de cuisson,…) ou par nos activités (respiration, lavage, séchage, etc.) est plus abondante.

S’agissant de la VMC simple flux, cette appellation vient du fait que la circulation de l’air dans le bâtiment est à sens unique. Explication : le dispositif est doté d’un extracteur d’air qui n’est autre qu’un ventilateur placé dans les combles pour aspirer l’air par des conduits situés dans les pièces à assainir. Ainsi, la dépression va faire en sorte que l’air humide ou chargé d’odeurs ne circule pas dans les autres pièces. Par ailleurs, des ouïes disposées dans le reste du logement vont obliger l’air extérieur à y pénétrer.

Critères à respecter pour faire le choix de sa VMC

Nombre de points sont à considérer pour pouvoir choisir la VMC adaptée à son logement. À savoir : le type d’habitation (nouvelle construction, rénovation, collective), le volume d’air à traiter, la qualité d’air souhaité (refroidi ou chauffé), et votre budget bien évidemment. La VMC simple flux peut être classée en deux sortes : autoréglable et hygroréglable.

Avec la VMC autoréglable, le suivi de l’air renouvelé se fait manuellement par l’utilisateur. Son prix est moins élevé parce qu’elle est adaptée pour les maisons peu humides et elle n’est pas très économique en raison de la déperdition de chaleur qu’elle occasionne. Ayant le même principe de fonctionnement, la VMC hygroréglable se différencie par le niveau de contrôle de ventilation qui varie en fonction du taux d’humidité dans le bâtiment. À cet effet, elle augmente ou diminue suivant ce taux d’humidité. Le coût de ce dispositif varie selon la technologie qui influe grandement sa performance.