comment marche une pompe a chaleur

De nos jours, afin de pouvoir bénéficier d’un confort thermique en toute saison, on mise souvent sur l’installation d’une pompe à chaleur. Il s’agit d’une solution intelligente permettant de chauffer une maison pendant la période froide et de la rafraîchir pendant la période chaude. Par ailleurs, cet appareil est capable de produire de l’eau chaude sanitaire. Mais comment marche exactement une pompe à chaleur ? Découvrez la réponse à cette question dans le développement de cet article.

Une pompe à chaleur : comment ça marche ?

Comme nous l’avons introduit plus haut, une pompe à chaleur est une solution intelligente permettant d’offrir un confort thermique optimal à toute saison. Elle a un principe d’action semblable à une bouche. D’abord, elle récupère sa chaleur soit dans le sol, soit dans l’air extérieur, soit dans une nappe aquifère et la restitue à l’intérieur de la maison afin de la réchauffer. Pour ce faire, elle joue avec un fluide frigorifique. Ce dernier condense à température ambiante et s’évapore à basse température. Puis, au contact de la source de chaleur choisie, c’est-à-dire eau, air ou sol, le fluide caloporteur va se réchauffer et se transformer en gaz. Et via un autre élément de l’appareil, la température va augmenter et le gaz caloporteur transmettra sa chaleur à l’eau du circuit de chauffage pour ensuite revenir à l’état liquide. Enfin, grâce à un détendeur, le liquide retrouve son état gazeux et recommence le cycle de démarrage.

La composition d’une pompe à chaleur

D’après ce que nous venons de voir plus haut, une pompe à chaleur doit avoir en générale 5 composants notamment, des capteurs, un évaporateur, un condenseur, un réducteur de pression et un compresseur. Les capteurs sont utiles pour capter la chaleur. Ils peuvent être capteur horizontal ou capteur vertical. Le capteur horizontal est celui installé à une profondeur de 60 à 120 cm du sol. Tandis que le capteur vertical ou une sonde géothermique est celui placé à une profondeur de 30 à 80 mètres. Ce dernier a l’avantage d’occuper moins de place. Ultérieurement, l’évaporateur est celui qui puise la chaleur au fluide secondaire et qui effectue une vaporisation du fluide frigorigène. Puis, le condenseur est l’élément qui permet au fluide frigorigène de passer à l’état gazeux d’un état liquide. Ensuite, le réducteur de pression ou détendeur, il a comme rôle de contrôler la pression exercée par le fluide frigorigène. Enfin, le compresseur, ce dernier consiste à comprimer le fluide frigorigène gazeux afin d’augmenter sa pression et sa température.

Les différents types de pompe à chaleur

Selon la source d’énergie utilisée par la pompe à chaleur, on peut distinguer 3 types principaux de pompe à chaleur. Il s’agit d’une pompe à chaleur géothermique, une pompe à chaleur aérothermique et une pompe à chaleur hygrothermique. La pompe à chaleur géothermique ou PAC à sol est celle qui puise sa chaleur dans le sol. Tandis que la pompe à chaleur aérothermique ou PAC à air est celle qui fonctionne en extrayant les calories présentes dans l’air ambiant. Enfin, la pompe à chaleur hygrothermique ou PAC à eau. Il s’agit du système de chauffage qui puise ses calories dans l’eau ou dans une nappe phréatique.